débattre du débat, de la discussion et du dialogue.

Dernièrement, j’ai entendu une jeune fille dire « dans un débat, untel gagnerait parce qu’il trouve toujours des arguments ». Nous étions plusieurs familles réunies autour d’une table pour une soirée conviviale et cette phrase s’est figée dans ma tête :

  • peut-il y avoir un gagnant dans un débat?

Selon le CNRTL,voici une définition du débat : « Action de débattre; discussion généralement animée entre interlocuteurs exposant souvent des idées opposées sur un sujet donné.  » Puis, selon le dictionnaire Littré :  » Différend dans lequel de part et d’autre on allègue des paroles au des raisons. Le débat fut violent. « 

« Discussion animée », « violent », »différend », il semblerait en effet que ce terme induise la notion d’altercation. Une personne en écrase donc une autre grâce aux arguments qu’elle va donner comme un boxeur le ferait de ses poings.

Cela implique que l’un des participants connaisse la vérité sur le sujet du débat, qu’il soit capable d’en apporter des preuves irréfutables et qu’ainsi les autres participants n’aient d’autre choix que de se ranger à son avis. Mais il me semble qu’il n’y a pas de débat possible si une réponse existe, s’il existe une démonstration scientifique. Des chercheurs vont débattre sur la façon d’opérer, sur la démarche à suivre mais une fois qu’ils ont les résultats, il y a une réponse, un résultat donc la fin d’un quelconque débat.

Alors si le sujet n’est pas scientifiquement explicable, le débat peut avoir lieu. Il va permettre d’échanger des arguments dans le but de trouver une explication, une première définition.

Certaines personnes, comme celle dont nous a parlé cette jeune fille, vont alors être plus à l’aise pour s’exprimer devant un groupe, elles vont avoir l’esprit vif et réponse à tout, des personnes maîtrisant la rhétorique. Le débat risque donc de devenir un monologue ou un cours magistral devant un public silencieux. Que gagne alors notre orateur? Il peut certes avoir une grande maîtrise du sujet mais, dans un débat, l’échange d’idées n’est-il pas primordial? Notre orateur n’aurait-il pas tout à gagner d’être confronté à des arguments différents?

Si la réflexion de cette ado m’a dérangée, c’est que je n’étais pas encore totalement sûre du vocabulaire à utiliser lors des ateliers que j’anime et j’ai compris là toute l’importance de chaque mot. C’est finalement M Sasseville, avec J Hawken, qui explique le mieux la différence entre les différents termes:

Abécédaire en philosophie pour enfants, D pour Dialogue J Hawken et M Sasseville

Ce que je veux partager avec les enfants est justement cette idée qu’en réfléchissant ensemble nous irons plus loin, nous apprendrons tous plus. Alors dialoguons pour être ouverts aux autres et au monde, ce sera le meilleur moyen d’avancer.

mon premier bilan et mes projets

Avec la fin de cette année scolaire, il est temps de faire le bilan de ces premiers mois d’existence.

Si je divise cette analyse en thèmes, j’aimerais commencer par le vécu, sans notions mathématiques mais selon mon ressenti. Ces 10 mois m’ont apporté énormément de plaisir. J’ai d’abord beaucoup appris grâce à mes lectures, mes recherches, l’écoute de conférences… mais aussi grâce aux échanges avec les jeunes qui m’ont permis de remettre en question mes idées, mes pensées, mes envies. Toutes ces rencontres sont enrichissantes aussi d’un point de vue émotionnel. Les jeunes et les adultes qui les accompagnent sont accueillants, motivés, bienveillants, ouverts, curieux, et tellement d’autres choses … Je connaissais toujours l’heure de début mais j’aurais aimé pouvoir poursuivre les ateliers jusqu’à ce que nous nous soyons vidés de toutes pensées.

J’ai donc animé, au cours de ces 10 mois, 38 ateliers dans 9 lieux différents

2 médiathèques, une école pour 2 classes, un centre-aéré, 2 associations, un CHU, un cinéma et … un magasin bio

Pour les ateliers qui se déroulaient à la médiathèque de La Plaine sur mer, nous étions deux co-animatrices, avec Christelle (une autre source de plaisir et d’enrichissement!). J’ai rencontré 156 enfants de 3 à 18 ans et 24 adultes, sans compter les enseignants, animateurs, bibliothécaires qui m’ont accompagnés. En dehors du CHU qui se trouve à Saint-Nazaire, les autres ateliers se déroulaient tous en zone rurale. C’est important pour moi car l’offre est bien moindre qu’en ville mais les moyens sont aussi différents; il est plus difficile de trouver des lieux, les communes ont moins de moyens, le territoire est plus étendu pour une même population à toucher…

Au cours de cette période, j’ai aussi participé aux ciné-débats pour « Le cercle des petits philosophes » dans 3 communes; La Montagne, Pornic et Saint Brévin. Ce fut l’occasion de faire des rencontres et de faire connaître les ateliers.

balade philo à la Plaine sur mer

Maintenant il faut préparer la rentrée car je vais avoir le plaisir de revenir dans les mêmes structures pour retrouver les enfants, les mêmes et d’autres.

Je serai à Vue avec Inst’Enfantastiques un lundi par moi dans les locaux de l’association aux dates suivantes : 14 octobre 25 novembre 09 décembre 06 janvier 03 février 02 mars 30 mars 04 mai 08 juin – De 15h à 16h pour les enfants en IEF – De 16H30 à 17H30 pour les enfants scolarisés.

Tous les mercredis, hors vacances scolaires je serai dans la salle A Mandeville, à Frossay
10H30-11H30 pour les 6/10 ans
14H30-15H30 pour les 11/14 ans

Nous devrions poursuivre les ateliers à la médiathèque de la Plaine sur mer un mercredi par moi avec Christelle et je serai présente un samedi par trimestre à celle de Saint Père en Retz pour les ados et les adultes.

Je retrouverai les jeunes Cinéfilou au Cinéjade de Saint Brévin, les ados du CHU et peut-être les écoliers de Chauvé.

Il reste de la place pour d’autres ateliers, en particulier pour les écoles. J’ai commencé à semer des graines, je vais continuer alors contactez moi si vous voulez que nous fassions éclore un projet ensemble ou si vous voulez vous inscrire à Frossay ou à Vue.

Bel été à tous