Qu’est ce que la guerre?

ill-guerre-cm1-cm2-lindsay.jpeg

Les classes de CE2/CM1 et de CM1/CM2 de l’école du Parc à Chauvé ont souhaité participer à un atelier sur la guerre en lien avec les commémorations du 11 novembre.

J’ai lu, en introduction, l’excellent album de Davide Cali et Serge Bloch, L’ennemi (éditions Sarbacane, une nouvelle édition arrive bientôt!!). Cet album présente très bien l’état d’esprit d’un soldat qui n’avait pas envie d’être là, qui a été manipulé, puis qui prend conscience que l’ennemi n’en est pas un. Juste un homme comme lui.

Certes, l’histoire induit la discussion mais les enfants ont aussi vite fait le rapprochement avec d’autres formes de violences (physiques et verbales) et le manque de respect pour celui qui est agressé. Nous avons également parlé du courage nécessaire pour faire renaître le dialogue vers la paix. Une discussion enrichissante et à répéter aussi souvent que possible.

Donc, si l’actualité de ce week-end vous donne envie de poursuivre la réflexion, je vous invite à lire cet album, et surtout, à y réfléchir ensemble.

IMG_2971bis

Halte, on ne passe pas!

halte

J’ai reçu une commande d’atelier pour une classe sur le thème : civisme/désobéissance civile. Pour introduire ce thème, j’ai immédiatement pensé à l’excellent album Halte, on ne passe pas! d’Isabel Minhos Martins, illustré par Bernardo P. Carvalho aux éditions Notari.

le pitch : Un soldat interdit aux personnages de passer sur la page de droite du livre, sur ordre de son général qui se la réserve pour entrer dans l’histoire quand il le souhaitera. Étonnement, incompréhension, les personnages ne comprennent pas cette loi absurde.

Une foule, pleine de personnages hétéroclites, se masse devant ce pauvre soldat qui obéit aux ordres jusqu’à ce qu’un événement anodin pousse les protagonistes à agir.

Même si nos lois ne sont pas aussi absurdes que l’exemple de cet album, il est intéressant d’apprendre à réfléchir aux lois ou aux règles, à leurs conséquences, à avoir  un esprit critique tel que la discussion à visée philosophique le développe. L’histoire nous offre des exemples d’hommes ayant changé le cours de l’histoire en désobéissant: Gandhi, Martin Luther King, Nelson Mandela… Plus récemment, des bénévoles qui enfreignent la loi pour venir en aide aux réfugiés font régulièrement parler d’eux aux actualités. Pour en parler avec les enfants, voici un article paru dans Un jour, une actu https://www.1jour1actu.com/france/dans-les-alpes-les-habitants-se-mobilisent-pour-les-migrants-15054/

J’ai hâte de partager cette discussion avec les enfants. Si le sujet vous attire, l’album Halte, on ne passe pas! est en cours de réimpression, réservez le pour sa sortie en janvier 2019, non seulement le sujet pousse à la réflexion, mais les illustrations sont pleines de détails humoristiques. Grand merci aux éditions Notari

 

Est-ce que c’est bien la liberté?

9782278084623-001-T

J’ai animé un atelier à partir de l’histoire de la Chèvre de monsieur Seguin avec une classe de CM1.

Après la lecture, voici une partie des questions posées par les enfants :

  • Est-ce que c’est bien la liberté?
  • Est-ce qu’être enfermé, c’est la sécurité?
  • Que signifie la corde? (celle avec laquelle Blanchette est attachée dans la champ)
  • Auraient-ils pu discuter pour trouver un arrangement? M Seguin aurait-il pu lui expliquer autrement?
  • Que représente la montagne pour Blanchette?
  • Est-ce qu’elle trouve le bonheur dans la montagne?
  • Pourquoi se bat-elle alors qu’elle sait qu’elle va mourir?

Les enfants avaient très envie de parler de la liberté mais j’ai été surprise de constater que, malgré leur jeune âge, ils en avaient une idée très sombre. Elle leur semble néfaste car les désirs des hommes les poussent à aller trop loin s’ils ne rencontrent pas d’obstacle, de limite. Leur première conclusion était que trop de liberté fini mal, punition, prison…

Heureusement, Monsieur Seguin et sa corde nous ont permis de faire un parallèle avec les règles et les lois qui, certes, nous enlèvent quelques libertés mais cela nous permet de mieux jouir de celles qu’il nous reste. Nous n’avons pas tous les mêmes libertés, selon la région du monde où nous sommes nés, mais le plus important est d’être conscient de ce dont nous pouvons jouir et d’en profiter.

Les enfants, lors d’une discussion à visée philosophique, sont étonnants et enrichissants. Cet atelier en classe à permis à l’enseignant et à moi, qui les côtoyais régulièrement à la bibliothèque, de découvrir les enfants sous un autre jour en leur donnant la possibilité de s’exprimer.

Je remercie Olivier, directeur et enseignant à l’école du Parc de Chauvé, de m’avoir accueilli dans sa classe. J’espère que nous pourrons renouveler cette belle expérience.