Calendrier de l’avent, J18

« You must live in the present, launch yourself on every wave, find your eternity in each moment. Fools stand on their island of opportunities and look toward another land. There is no other land; there is no other life but this. « 

Henry David Thoreau

Depuis la première case de ce calendrier, je vous ai partager de nombreux outils de psychologie positive pour que vous puissiez rendre les prochaines années meilleures que ce que nous vivons depuis quelques mois.

Il en est un qui semble très proche des autres mais dont les petites différences en font un outils supplémentaire : savoring (J’ai suivi cette formation en anglais, je n’ai pas toujours le mot français qui correspond vraiment mais celui-ci est tellement parlant que je le garde, il deviendra « savourer »).

Il est difficile de mettre intentionnellement notre attention sur des événements positifs et de prolonger les sentiments positifs parce que nous sommes vite submergés par des événements négatifs. Bryant et Veroff (2007) définissent « savoring » comme un assistant pour apprécier et renforcer les expériences positives qui se produisent dans la vie. Le terme dénote un processus et représente la contrepartie de l’adaptation.


Cela implique un comportement actif et reconnaît l’interaction entre la personne et son environnement, en mettant l’accent sur l’expérience de « savourer » dans son sens le plus large (Bryant & Veroff, 2007).

Cela signifie que le « savoring » peut être associé à un événement interne ou externe, ce qui pourrait ne pas nécessairement être tangible (Smith & Bryant, 2017).

Bien que intimement liée au plaisir, le « savoring » est davantage conscient de l’expérience agréable et à apprécier les émotions positives dérivées de cette expérience. Pour savourer une expérience, il faut posséder et appliquer un certain degré de conscience et de méta-sensibilisation (Bryant & Veroff, 2007).

3 formes ont été déterminées

  1. Savourer le passé, également appelé réminiscence. Par exemple, se souvenir de moments drôles de l’école avec un ami.
  2. Savourer le présent ou savourer le moment. Par exemple, profiter d’un nouveau repas en attirant votre attention sur les saveurs et les odeurs.
  3. Savourer l’avenir, également appelé anticipation. Par exemple, visualisez le voyage que vous avez planifié avec votre partenaire pour ce prochain week-end.

Pour cela, vous devait être capable de :

  • vous connecter au moment présent (la pratique de la méditation vous y aidera)
  • vous devez avoir un moment de calme, libre de toute pression sociale (travail, famille…)
  • vos besoins physiques et psychologiques de base doivent être couverts
  • vous devez être présent en pleine conscience aux expériences positives

Cela ressemble beaucoup à la méditation, au « flow », l’attention profonde… pourtant, selon Bryant et Veroff (2007) certaines caractéristiques sont différentes :

  • Avec la pleine conscience
    Bien que le « savoring » implique la pleine conscience, c’est un processus beaucoup plus étroit. Il implique une attention volontaire à l’expérience présente, axée sur des stimuli internes ou externes exclusivement liés à des sentiments positifs.
  • Avec la méditation
    « Savoring » diffère également de la méditation en ce sens que l’activité ne vise pas à transcender le soi, mais de se concentrer sur des sentiments agréables vécus par le « soi ».
  • Avec la rêverie
    « Savoring » diffère de la rêverie car celle-ci implique le détachement de l’environnement immédiat; Savourer implique de retenir des expériences de cet environnement.
  • Avec le Flow
    Bien que le flow implique la jouissance de l’activité dans laquelle les gens s’engagent, cela implique une attention beaucoup moins consciente de l’expérience que de savourer. De plus, « savourer » n’implique pas nécessairement un défi.

Les avantages pour notre vie de créer des émotions positives sont d’élargir les pensées et les comportements des gens, de promouvoir la créativité, la connexion sociale, les ressources personnelles et la résilience (Tugade & Fredrickson, 2007).

Étant donné que ce processus entraîne l’amplification ou la persistance d’émotions positives, il peut être associé de manière positive à des niveaux plus élevés de bien-être subjectif (Smith & Bryant, 2017). Il est important de noter que les avantages de « savourer » dérivent du processus et de l’expérience personnelle plutôt que de la nature positive de l’événement.

Voici quelques idées pour mettre en pratique ce « savoring » :

  • en partageant des moments avec d’autres personnes
  • en gardant un souvenir mental du moment ou en faisant un journal des bons moments
  • en savourant les succès, individuels ou collectifs
  • en portant une attention particulière à des caractéristiques spécifiques de l’expérience (le son, le parfum…)
  • en comparant avec une autre expérience similaire pour réfléchir à ce qui rend cette dernière meilleure que la précédente
  • en laissant votre corps manifester vos émotions positives, cela amplifie les sentiments
  • en étant sensible à la fugacité du moment pour en tirer le meilleur parti avant qu’il ne finisse
  • en ne se concentrant pas sur les imperfections qui dévalueraient l’expérience positive.

L’approche des fêtes de fin d’année me semble être une source d’expériences à savourer. C’est à vous de jouer.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s