Le sens des limites

de Monique Atlan et Roger-Pol Droit, aux éditions de l’Observatoire

Alors que de nouvelles limites sont nées autour de nous, pour nous protéger, pour éviter l’engorgement des hôpitaux, pour sauver l’économie… et que des mouvements de révoltes voient le jour contre ces atteintes aux libertés, les auteurs font dans cet essai une remarquable étude des limites, de leur sens, de leur évolution, de leur utilité.

Il est un sujet d’atelier philo qui est plébiscité par les adultes (enseignants, animateurs…) : les règles (doit-on obéir aux lois? a t-on besoin d’un chef pour vivre ensemble? …)

et un autre plébiscité par les enfants et les adolescents : la liberté

Tout commence par le cadre que nous écrivons ensemble, en début d’atelier, pour que chacun puisse s’exprimer et se sentir en confiance. La limite, elle est aussi dans le vocabulaire et les arguments que nous partageons, faussés parce que « vous êtes là madame, y’a des choses qu’on ne peut pas dire. »

Les auteurs montrent comment les humains sont divisés entre l’idée de renforcer des limites pour nous protéger (notre santé, notre identité…) et l’idée de dépasser les limites en contrevenant aux lois / règles pour protéger MA liberté ou pour dépasser la nature. Pourtant, pourrions nous vivre sans limites?

Il est parfois bon de prendre le temps d’observer les choses de façon plus globale pour comprendre leur évolution, leur utilité, les erreurs mais aussi la justesse des limites. Il revient à l’humain qui crée ou rejette la limite de le faire en conscience et pour cela, ce livre est un outil précieux.

Pour en savoir plus, le site des éditions de lObservatoire et le site de Roger-Pol Droit

Grand merci à Pascale pour ce conseil de lecture et pour les ateliers que nous avons partagés à l’hôpital pendant 3 ans.

La République, selon Jean Harambat

La République, d’après l’œuvre de Platon, par Jean Harambat, Philosophie magazine éditeur

Dans les derniers hors séries de Philosophie magazine nous pouvions découvrir la bande dessinée de Jean Harambat par épisodes. L’attente de l’épisode suivant pour connaître la suite étant trop difficile à supporter pour moi, j’ai préféré attendre la sortie de l’album afin de pouvoir lire d’un trait.

L’attente valait la peine. Jean Harambat revisite cette discussion de Socrate, transmise par Platon, à propos de la justice en imaginant la cité idéale, sous une forme très agréable et plus accessible que l’original. Les dialogues sont enrichis de commentaires et magnifiquement illustrés. On y retrouve les allégories de la caverne et de Gygés ainsi que le mythe d’Er.

Tout est réuni, dans une version agréable grâce aux illustrations, pour partager de belles discussions avec les adolescents.