Calendrier de l’avent, J11

Avez-vous déjà ressenti cette expérience agréable de ne pas voir le temps passer tellement vous étiez concentrés dans une activité? Je ne parle pas du temps passé à regarder un flux d’infos sur internet ou une journée devant les films de Noël à la télévision. Non, il s’agit d’un moment consacré à une activité que vous avez choisie dans un but précis et qui vous procure un plaisir profond.

Il s’agit du « flow » définit par le psychologue Mihàly Csikszentmihalyi dans les années 70/80 aux États Unis.

Pour atteindre cet état, Csíkszentmihályi et Jeanne Nakamura (2009) ont identifié six composantes de l’expérience de flux :

  1. une concentration intense et focalisée sur le moment présent ;
  2. une fusion de l’action et de la conscience ;
  3. une perte de la conscience de soi réflexive ;
  4. un sentiment de contrôle personnel sur la situation ou l’activité ;
  5. une distorsion de l’expérience temporelle ;
  6. une expérience de l’activité comme intrinsèquement gratifiante, appelée expérience autotélique (qui est le but en soi) ;

Généralement, les sportifs connaissent cet état. Leur concentration est totale pour réaliser au mieux leur activité dans l’objectif d’améliorer leur condition physique et leurs performances. Mais nous ne voulons pas tous devenir des sportifs de haut niveau et un sportif peut aussi avoir d’autres activités passionnantes.

Pour moi, la façon la plus facile d’atteindre cet état de concentration est de lire, en particulier un livre qui va me demander quelques efforts et m’apporter un enrichissement soit simplement par le vocabulaire utilisé soit par les idées soit par le style, en particulier lorsqu’il s’agit d’un auteur d’un autre pays.

Voici quelques livres qui m’ont laissé un souvenir particulier :

  • La série des IQ84 d’Haruki Murakami
  • Le poids du papillon d’Erri de Luca
  • Un voyage en Inde de Gonçalo M. Tavares
  • Écoutez nos défaites de Laurent Gaudé
  • Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants, de Mathias Enard
  • Le livre de l’intranquillité de Fernando Pessoa
  • Novecento d’Alessandro Baricco
  • Le voyage de l’éléphant, de José Sarmago

Mais peut-être que ces livres ne vous conviendront pas. Il faut se plonger dans les bibliothèques et les librairies, échanger avec les professionnels, écouter les auteurs parler de leurs créations et vous trouverez ce qui vous convient le mieux pour vous plonger totalement dans le plaisir de lire et en sortir avec la sensation d’avoir grandi.

A ceux qui me disent qu’ils n’aiment pas lire, j’ai l’habitude de répondre qu’il existe certainement un livre qui convient à chaque personnalité dans toute la production éditoriale. Si le problème est lié à des difficultés de lecture, pour quelque raison que ce soit, il existe certainement une solution parmi les différentes formes sous lesquels on accède aux livres : éditions adaptées aux dys papier ou numérique (Mobidys offre une belle bibliothèque pour les jeunes), audio, grands caractères…

Vous pourrez aussi vivre l’expérience du « flow » en écoutant de la musique, en admirant des œuvres d’art. Alors, au-delà du simple plaisir vous atteindrez une réelle satisfaction comme l’explique Mihàly Csikszentmihalyi dans le livre « Vivre la psychologie du bonheur » , présenté dans cette vidéo

Alors qu’attendez-vous pour commencer ?

Qui sui-je? encore

En mars 2019, je me posais déjà la question ici et j’espérais pouvoir en discuter avec les jeunes. C’est fait!

Nous avons eu l’occasion de nous interroger en regardant ce dessin trouvé sur Pinterest.

Nous vivons une époque où l’image peut ne pas vraiment correspondre à ce que nous sommes. Ou peut-être que si finalement. Comment savoir? Quel long chemin devons nous parcourir?

Selon mes jeunes philosophes, nous sommes influencés par nos proches, famille, amis, professeurs… et par la société. Mais nous sommes plus ou moins sensibles à cet environnement. Il y a cependant des moments où nous nous sentons vraiment exister, lorsque nous sommes dans le Flow, comme l’a étudié le psychologue Mihaly Csikszentmihalyi. Pourtant, là, c’est un jeune homme qui me l’a dit. Il m’a même expliqué qu’on n’avait pas conscience de cela au moment où nous le vivions et qu’il est difficile de le retrouver, de le recréer.

Ce Flow est un état mental qu’on atteint lorsqu’on est totalement concentré par une activité qui nous fait tout oublier, le temps, les gens qui nous entourent, manger, boire. Plus rien n’existe d’autre. Mais nous ne sommes conscient de cet état que si nous faisons l’effort, après, de réfléchir à ce que nous avons vécu, ressenti.

En fait, il existe différentes façons d’être soi. Leur point commun est que toute nécessitent volonté et efforts. Philosophie magazine, dans le numéro 131 de juillet/août 2019, l’a très bien résumé dans ce schéma que je me suis permise de scanner.

extrait de L’évidence intérieur, page 53, Philosophie magazine n°131

Il existe différents chemins que nous choisirons selon notre personnalité. Ou peut-être que nous en essaierons différents avant de trouver celui qui nous convient. Mais une chose est sûre, nous devons être prêts à faire des efforts et à lire les philosophes!

J’en profite pour remercier chaleureusement Malika et Pascale qui me permettent de rencontrer les jeunes, à l’hôpital de Saint Nazaire, ainsi que les jeunes avec lesquels j’aime tant discuter, réfléchir.