Calendrier de l’avent, J20

Dans le premier article de ce calendrier je vous annonçais que je partagerai des outils, des idées, pour intégrer quelques rituels ou autres activités à votre agenda 2022 dans l’objectif d’améliorer votre capital bien-être. Mes conseils sont basés sur les résultats des recherches en psychologie et en neurosciences. Ils sont créateurs d’hormones du bien-être : endorphine, dopamine, sérotonine, ocytocine.

Les idées d’activités que j’ai partagées sont liées au lieu où je vis et à mes goûts. C’est à vous maintenant de trouver ce qui vous convient. Mais pour cela vous allez devoir faire le point sur votre opinion sur le bonheur car j’entends parfois dire que nous sommes soumis à un diktat du bonheur à tout prix qui devient angoissant et éloigne de son but. D’un autre côté, on déplore une augmentation des burn-out et des dépressions dès un très jeune âge. Alors il est peut-être nécessaire de définir ce dont nous avons vraiment besoin.

Pour cela, vous pouvez utiliser l’échelle de satisfaction de la vie de Ed Diener proposée sur le site de Florence Servan-schreiber

Sonja Lyubominsky propose aussi une échelle subjective de bonheur qui permet de faire le point sur notre niveau de satisfaction de notre vie actuelle. Alors réfléchissez à ce que vous ressentez vraiment, en vous, maintenant.

Sonja Lyubominsky, encore, présente les facteurs qui influencent notre niveau de bien-être ainsi :

  • 50% génétique, notre capital dès le plus jeune âge
  • 10% de circonstances, un jour pluvieux en période de pandémie sera très différent d’un jour ensoleillé en vacances
  • 40% d’activés intentionnelles : à vous de choisir ce que vous voulez en faire
Adapted from Sonja Lyubominsky’s « Pursuing Happiness : The Architecture of Sustainable Change »

Si vous avez un mauvais capital génétique et que les circonstances sont défavorables, vous pensez que tout espoir est perdu. Pourtant, vous pouvez tout changer uniquement par vos actions intentionnelles.

Mais avez-vous déjà essayé de faire des changements dans votre vie sans être conscient de l’intérêt de faire cet effort, par exemple : arrêter de fumer, faire un régime, reprendre vos études à 50 ans ou changer de métier… ? Chaque changement, chaque nouvelle habitude que vous mettrez en place et qui tiendra dans le temps aura été précédée d’une prise de conscience, parfois forte et personnelle, parfois grâce à une rencontre, une découverte… qui aura provoqué une émotion. Je vous ai parlé du livre d’Antonio Damasio « Sentir et Savoir : une nouvelle théorie de la conscience » dans l’article du 24 juillet 2021. A Damasio explique que pour que l’esprit devienne conscient, nous devons ressentir une émotion.

Alors je vous invite à faire le point, à échanger, à partager pour cerner ce qui est vraiment bon pour vous. Trouvez l’étincelle qu’il vous manque ou qui était juste bien cachée en vous. Vous pouvez aussi décider que la mode des romantiques tristes comme Charles Baudelaire vous convient. Mais ne cherchait-il pas le bonheur lui aussi?

« Le bonheur est venu habiter chez moi, et je ne l’ai pas reconnu. »

Charles Baudelaire, le Spleen de Paris, Portraits de maitresses.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s