Liberté et engagement

J’ai enfin pu utiliser Philocomix pour un atelier! Depuis le temps que j’ai envie d’utiliser une bande dessinée comme support pour un atelier avec des adolescents, c’est fait et j’aurai le plaisir d’en animer d’autres. Les références exactes sont : Philocomix 2, dix nouvelles approches du bonheur. JP Thivet, J Vermer et AL Combeaud aux éditions Rue de Sèvres. Un troisième tome est en préparation.

Pour en revenir à notre atelier, nous avons donc commencé par découvrir la pensée de Jean-Paul Sartre selon laquelle notre liberté est une série de choix que nous faisons (très résumé). Ensuite, la pensée de Henry David Thoreau qui nous dit que nous sommes responsables de nos actes lorsque nous choisissons de nous engager ou de ne pas nous engager (très très résumé là encore mais vous pouvez lire Philocomix).

Les jeunes ont dit que la liberté absolue serait de ne pas avoir de règles et de pouvoir ainsi faire tout ce que nous souhaitons. Mais cela est impossible parce que nos actes pourraient avoir des conséquences sur les autres et même si nous sommes seuls, ils pourraient avoir des répercussions sur nous. Donc, nous nous fixons nos propres limites, même en l’absence de règles imposées, et nous faisons des choix libres en fonction de ces limites. Nous sommes responsables de nos choix et donc de nos actes. Mais nous avons aussi besoin de connaissances pour choisir et s’engager ; c’est par exemple en écoutant les discours de Greta Thunberg que des jeunes du monde entier ont fait le choix de manifester. Ils ont eu l’information mais aussi l’action collective qui aide à trouver la force d’agir : ensemble on est plus fort! (cf page 147)

Pour conclure en peu de phrases, les jeunes de l’atelier pensent que la liberté serait de savoir ce qu’on va faire et pourquoi, agir en conscience. La responsabilité serait de mesurer les conséquences afin de savoir quand s’arrêter. Mais la liberté n’est accessible que lorsqu’on a confiance en soi car c’est ce qui va nous donner la force de faire des choix.

lois, règles… à quoi servent-elles? pouvons nous nous en passer?..

Voici donc le premier sujet que je vous propose. Regardez et écoutez Halte, on ne passe pas! de Isabel Minhos Martins et Bernardo P. Carvalho aux éditions Notari

Lecture Chouette philosophe 1

J’ai dû me plonger dans la lecture des Voyages de Gulliver de Jonathan Swift et cela m’a rappelé cet album. Alors que Gulliver se trouve dans un étrange pays où les chevaux sont les maîtres, il explique le système des lois de son pays. Voici la réponse du cheval:

«D’ailleurs, qu’est-ce que cette loi ? Votre nature et votre
raison ne vous suffisent-elles pas, et ne vous prescrivent-elles
pas assez clairement ce que vous devez faire et ce que vous ne
devez point faire ? »

Les voyages de Gulliver, Jonathan Swift

Je vous invite à lire ce livre grâce au lien attaché au titre dans le texte ou en achetant le livre évidemment. Les plus grand pourrons aussi lire le texte de Thoreau, La désobéissance civile avec un esprit critique bien en éveil, car je n’incite en aucun cas à la désobéissance, il sera d’ailleurs bon de resituer le texte dans son contexte.

Maintenant, c’est à vous de jouer;

Quelles interrogations vous viennent à l’esprit? Faites en la liste entre vous ou, mieux encore, partagez vos questions dans les commentaires puis, réfléchissons ensemble aux réponses, argumentées, que nous pouvons apporter.

N’oubliez pas le message précédent: nous respectons les règles de la discussion à visée philosophique. Les adultes, vous n’apportez pas un savoir aux plus jeunes mais nous partageons tous des réflexions dans le but de répondre à une question philosophique et de mieux comprendre un concept.

Je vous écoute…