lois, règles… à quoi servent-elles? pouvons nous nous en passer?..

Voici donc le premier sujet que je vous propose. Regardez et écoutez Halte, on ne passe pas! de Isabel Minhos Martins et Bernardo P. Carvalho aux éditions Notari

Lecture Chouette philosophe 1

J’ai dû me plonger dans la lecture des Voyages de Gulliver de Jonathan Swift et cela m’a rappelé cet album. Alors que Gulliver se trouve dans un étrange pays où les chevaux sont les maîtres, il explique le système des lois de son pays. Voici la réponse du cheval:

«D’ailleurs, qu’est-ce que cette loi ? Votre nature et votre
raison ne vous suffisent-elles pas, et ne vous prescrivent-elles
pas assez clairement ce que vous devez faire et ce que vous ne
devez point faire ? »

Les voyages de Gulliver, Jonathan Swift

Je vous invite à lire ce livre grâce au lien attaché au titre dans le texte ou en achetant le livre évidemment. Les plus grand pourrons aussi lire le texte de Thoreau, La désobéissance civile avec un esprit critique bien en éveil, car je n’incite en aucun cas à la désobéissance, il sera d’ailleurs bon de resituer le texte dans son contexte.

Maintenant, c’est à vous de jouer;

Quelles interrogations vous viennent à l’esprit? Faites en la liste entre vous ou, mieux encore, partagez vos questions dans les commentaires puis, réfléchissons ensemble aux réponses, argumentées, que nous pouvons apporter.

N’oubliez pas le message précédent: nous respectons les règles de la discussion à visée philosophique. Les adultes, vous n’apportez pas un savoir aux plus jeunes mais nous partageons tous des réflexions dans le but de répondre à une question philosophique et de mieux comprendre un concept.

Je vous écoute…

Est-ce que c’est bien la liberté?

9782278084623-001-T

J’ai animé un atelier à partir de l’histoire de la Chèvre de monsieur Seguin avec une classe de CM1.

Après la lecture, voici une partie des questions posées par les enfants :

  • Est-ce que c’est bien la liberté?
  • Est-ce qu’être enfermé, c’est la sécurité?
  • Que signifie la corde? (celle avec laquelle Blanchette est attachée dans la champ)
  • Auraient-ils pu discuter pour trouver un arrangement? M Seguin aurait-il pu lui expliquer autrement?
  • Que représente la montagne pour Blanchette?
  • Est-ce qu’elle trouve le bonheur dans la montagne?
  • Pourquoi se bat-elle alors qu’elle sait qu’elle va mourir?

Les enfants avaient très envie de parler de la liberté mais j’ai été surprise de constater que, malgré leur jeune âge, ils en avaient une idée très sombre. Elle leur semble néfaste car les désirs des hommes les poussent à aller trop loin s’ils ne rencontrent pas d’obstacle, de limite. Leur première conclusion était que trop de liberté fini mal, punition, prison…

Heureusement, Monsieur Seguin et sa corde nous ont permis de faire un parallèle avec les règles et les lois qui, certes, nous enlèvent quelques libertés mais cela nous permet de mieux jouir de celles qu’il nous reste. Nous n’avons pas tous les mêmes libertés, selon la région du monde où nous sommes nés, mais le plus important est d’être conscient de ce dont nous pouvons jouir et d’en profiter.

Les enfants, lors d’une discussion à visée philosophique, sont étonnants et enrichissants. Cet atelier en classe à permis à l’enseignant et à moi, qui les côtoyais régulièrement à la bibliothèque, de découvrir les enfants sous un autre jour en leur donnant la possibilité de s’exprimer.

Je remercie Olivier, directeur et enseignant à l’école du Parc de Chauvé, de m’avoir accueilli dans sa classe. J’espère que nous pourrons renouveler cette belle expérience.