L’humain parmi les vivants

Voici le sujet de réflexion auquel amène mes dernières lectures.

Manières d’être vivant, de Baptiste Morizot aux éditions Actes Sud, collection Mondes sauvages et Sapiens, la naissance de l’humanité de Yuval Noah Harari, David Vandermeulen et Daniel Casanave aux éditions Albin Michel (bande dessinée).

Voici deux livres que, à première vue, nous ne conseillerions pas ensemble et pourtant. Par un heureux hasard je les ai lus à la suite ce qui m’a permis de constater que le propos, au sens large, en est le même : comment l’homme s’est-il octroyé une place supérieure aux autres vivants?

Il y est question de l’origine de l’homme et des vivants (plantes, animaux et autres), de leur développement, de leurs comportements et de la façon subjective dont nous avons choisi de considérer leurs capacités de façons à nous donner une place supérieure et donc, droit de vie et de mort.

Manière d’être vivant nous invite tout d’abord à partir en montagne avec les loups afin d’observer leur comportement avec poésie et avec l’expertise d’un naturaliste averti. Ensuite vient la réflexion sur notre comportement, l’oubli de la dépendance des vivants entre eux, l’Homme inclus. Ce livre est une invitation à observer pour comprendre et respecter, les autres et nous par la même occasion.

Ensuite, il y a Sapiens, tome 1, en bande dessinée. Si l’analyse n’est pas aussi pointue, elle a le mérite d’être accessible aux jeunes lecteurs (pré-adolescents) et d’éclairer avec humour sur l’histoire de l’humanité sur fond d’enquête sur un « serial killer »…

Si vous n’avez pas fini vos achats de Noël, ou si vous avez juste envie de bonne lecture, rendez-vous vite chez votre libraire.

Philomino, des petits livres pour de grandes discussions

J’ai pu retirer, ce week-end, les 2 premiers livres d’une longue série j’espère, de la collection Philomino chez 3oeil.

Ces petits livres (12 x 16 cm) présentent des métaphores animalières utilisées par des philosophes pour présenter des concepts. Les premiers sont :

Le porc-épic de Schopenhauer

J’utilisais la version proposée par Michel Piquemal dans les Philo-fables. Celle-ci offre en plus de belles illustrations. Olivier Philipponneau a utilisé la technique de l’estampe pour des illustrations douces et épurées. Le texte est adapté pour les petits philosophes mais il faudra se retenir de dévoiler les toutes dernières pages avant la fin du débat.

Le corbeau d’Epictète

Le second est illustré par Csil de manière tout aussi épurée mais elle a utilisé la gravure et il nous invite à réfléchir à notre bonheur.

Alice Brière-Haquet propose des textes poétiques qui invitent à la réflexion en utilisant un vocabulaire riche. Ne vous fiez pas à la taille de ces livres, ils n’ont rien d’enfantin et seront aussi appropriés pour ouvrir une discussion avec des adolescents. pour en savoir plus, je partage les documents de présentation ici et ici

Cette petite collection devrait grandir de 4 titres supplémentaires. Suivons l’actualité de 3 œil pour passer commande à notre libraire le plus proche