Avant de regarder Artistes de la vie

Dimanche matin, j’animais avec deux autres personnes la discussion suite à la projection du film Artistes de la vie. Ce film présente de beaux et riches témoignages de personnes inspirantes et ça fait du bien! Le but étant d’amener les personnes présentes à témoigner sur leur ressenti et leur expérience personnelle, il m’a semblé intéressant de commencer par réfléchir moi-même à la question,

« Connais-toi toi-même » reprend Socrate.

C’est d’ailleurs une partie importante du film. Réfléchir à qui je suis, mes besoins, ce qui m’enrichit… On ne peut être vraiment ouvert aux autres et au monde que lorsqu’on a une (plus ou moins) bonne connaissance de soi, cette connaissance qui sert d’appui pour soutenir nos choix et nos actions.

Qu’est ce qui me porte? Qu’est ce qui me permet de me sentir à ma place? quels sont mes besoins? Dans son témoignage, Johanna Quelen parle de ce qui rend JOYEUX.

S’il est possible, voire nécessaire de suivre une psychothérapie pour commencer le chemin, il faut surtout prendre le temps de regarder à l’intérieur de soi ce qui nous rend JOYEUX. La philosophie nous dit que nos désirs font notre malheur, que l’essentiel n’est pas dans le superflue alors, comme dans le feng-shui, il faut faire un peu de nettoyage par le vide. Et que reste t-il? Moi, toi, lui.

A partir du moment où nous sommes attentifs à l’essentiel dont nous avons besoin, nous avons fait de la place pour être attentif à ce dont les autres ont besoin. Ce pouvoir de la pensée, de la réflexion nous permet de vivre ensemble, pas seulement côte à côte mais vraiment ensemble. Et cette pensée, il est bon de l’entretenir, la développer, la nourrir dès le plus jeune âge. Avant que les modèles de la société ne viennent l’étouffer.

Voilà pourquoi j’ai créé Chouette Philosophe et pourquoi j’ai été, aussi, touchée par le témoignage d’Alain Guyard et je vous invite à l’écouter :

« Cher Donald Trump »

Je ne me lance pas dans un message pour M Trump, je souhaite simplement partager ma lecture de l’album de Sophie Siers, illustré par Anne Villeneuve, aux éditions Alice jeunesse.

cover-Cher-Donald-Trump-416x542

Il est parfois difficile de vivre ensemble entre frères partageant la même chambre. C’est ce qu’explique Sam dans les lettres qu’il envoie à Donald Trump. Il aimerait lui aussi construire un mur pour le séparer de ce frère envahissant.

Bien sûr, cet album présente le sujet avec de belles touches d’humour dans les illustrations et dans le texte mais cela ne rend pas le sujet moins important; quelle modèle de vivre ensemble donnent certains adultes aux enfants? Il semble plus facile de mettre une barrière entre des êtres plutôt que de communiquer pour chercher des solutions. En famille ou avec des amis, il est pourtant possible de faire des efforts pour vivre ensemble et être plus tolérants les uns avec les autres, Sam découvre combien il y gagne sans rien perdre. Il apprécie par exemple la présence rassurante de son grand frère lorsqu’il fait un cauchemar.

En tant qu’adulte, j’aime beaucoup l’idée que nous devons incarner ce que nous voulons transmettre ou partager. Lorsque nous sommes ouverts et accueillants, ne recevons nous pas un accueil chaleureux? Si nous pouvons agir sur notre comportement, nous devons aussi être attentifs aux autres exemples que les enfants voient. Heureusement, il reste la discussion à visée philosophique pour développer son esprit critique et l’espoir qu’ainsi, les hommes chercheront d’autres solutions que de vouloir construire des murs…