Penser

Ceci n’est pas un injonction!

Quoi que nous fassions, des pensées sortent de notre cerveau sans arrêt. Hélène Filipe , qui nous guide dans les méditations du cycle MBSR auquel je participe, nous invite à les observer, les accepter, mais ne pas les suivre faute de pouvoir les empêcher.

Penser, c’est aussi un sujet auquel j’aime réfléchir avec les enfants car il me semble utile de comprendre ce qui va être la base de nos rencontres. Les enfants font la distinction entre les pensées qui nous viennent sans y réfléchir, dans des moments de veille, comme pour nous rappeler ce que nous avons fait ou ce que nous allons faire, ou encore que nous avons envie de faire. Parfois comme l’alerte d’un agenda électronique, parfois comme un rêve éveillé et la pensée née de notre réflexion.

Et il y a l’action de penser telle que nous tendons à la pratiquer avec les enfants. Cette pensée volontaire et organisée, construite. Cette pensée née d’un questionnement dont nous allons chercher des réponses ensemble.

Je viens de relire l’article de philo enfant, « la philosophie pour enfant et l’invention du pensable ». Dans ce court article, l’auteur présente ce vers quoi j’essaie d’aller avec les enfants, moi aussi. Ce qui explique aussi pourquoi il est important de se rencontrer régulièrement pour nous améliorer, créer des outils et des habitudes qui vont nous permettre d’avoir l’esprit en alerte. Chercher à comprendre le monde, à nous comprendre puisque comme le dit Pascal,

L’homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature; mais c’est un roseau pensant. Il ne faut pas que l’univers entier s’arme pour l’écraser : une vapeur, une goutte d’eau suffit pour le tuer. Mais quand l’univers l’écraserait, l’homme serait encore plus noble que ce qui le tue, parce qu’il sait qu’il meurt, et l’avantage que l’univers a sur lui, l’univers n’en sait rien

puis:

Toute notre dignité consiste donc en la pensée. C’est de là qu’il faut nous relever et non de l’espace et de la durée, que nous ne saurions remplir. Travaillons donc à bien penser : voilà le principe de la morale.

http://www.penseesdepascal.fr/Transition/Transition6-moderne.php

Alors les enfants, pensez, pensons.

L’homme et la nature NHD

Quand Baloo inspire les enfants

La véritable sagesse consiste à ne pas s’écarter de la nature, mais à mouler notre conduite sur ses lois et son modèle.

Sénèque

Hier, nous animions, ma collègue Christelle et moi, la première séance avec les enfants à la médiathèque de la Plaine sur mer.

Cet atelier regroupe des enfants de 5 à 12 ans. Puisque nous allons nous retrouver régulièrement, cette première rencontre était consacrée à faire connaissance, découvrir ce qu’est une discussion à visée philosophique, pratiquer un temps de pleine conscience et choisir notre sujet de discussion à partir de la vidéo de Baloo chantant combien il en faut peu pour être heureux.

Nous avions visionné cette vidéo avec attention afin de trouver le plus de thèmes possible, le premier venant à notre esprit étant le bonheur. L’écoute de cette chanson mais tout le monde en joie, nous nous attendions donc à cette évidence… pour nous.

Or, les enfants nous étonnerons toujours (quand on se donne la peine de les laisser s’exprimer et de les écouter ce qui est notre tâche!). Donc, Baloo est heureux certes, mais c’est parce que la nature lui offre tout ce dont il a besoin.

Conclusion, après un vote en bonne et due forme, nous réfléchirons à cette belle Nature la semaine prochaine.

Voilà une pensée que nous devrions mettre au centre de nos vies, « il faut se satisfaire du nécessaire… ». Une de mes dernières lectures développe cette idée de retour à l’essentiel, elle est soutenue par Satish Kumar dans son dernier livre « Pour une écologie spirituelle » 

L’auteur y présente sa vision d’un respect de la Nature,donc incluant l’humain, tiré, en grande part, de la philosophie hindouiste ainsi que les idées de son ami, l’économiste  Ernst Friedrich Schumacher, qu’il avait lui-même développé dans « Small is beautifull ».

Je suis donc heureuse et curieuse d’écouter les enfants dimanche prochain…

 

Est-ce bien vrai?

Pendant le parcours SEVE,  nous travaillons aussi sur la communication bienveillante, l’attention à porter aux émotions… tout cela facilité par des intervenants qui incarnent parfaitement ce qu’ils nous transmettent.

Je vous fais juste une liste rapide de ceux que j’ai eu le plaisir de rencontrer, j’y reviendrai certainement plus tard :

Marie-Jeanne Trouchaud pour commencer : http://www.marie-jeanne-trouchaud.fr/

Sybille Allemand http://www.s-teamsolutions.fr/index.html

Ilda Coppa et son magnifique travail avec les enfants http://www.ilda-coppa.com/

Nathalie Brochard, dont j’espère que le film documentaire « Enfants hypersensibles, un présent pour l’avenir » sortira bientôt, https://www.nathaliebrochard.com/

Tout cela pour vous parler de ma lecture du petit déjeuner!

Un album sur les vilaines pensées qui nous envahissent;

Parmi mes lectures en littérature jeunesse pour préparer des supports d’ateliers, je viens de lire « Tigrou-Tigrou, est ce bien vrai? » de Byron Katie, illustré par Hans Wilhelm (Merci à Régine « Contalyre » pour ce prêt)

Synchronique éditions

Ce pauvre Tigrou est morose car il pense que personne ne l’aime. Une sage tortue va l’aider à retourner ses pensées, à faire la travail que présente Byron Katie dans ses livres ou sur son site, mais ici très bien adapté à de jeunes enfants.

Voilà donc un album adapté, pour les plus jeunes (à partir de 4 ans), pour aider à démêler des situations compliquées ou à apprendre comment chasser les pensées négatives.

Je peux donc retourner maintenant à mes lectures, la tête pleine de pensées positives….